A quel étage allez-vous ?

C’est le moment de tout se dire !

Auteur : menetrey | 14 juin 2016


Plusieurs milliards, c’est la quantité quotidienne de personnes voyageant dans un ascenseur ! On imagine alors aisément le nombre de situations cocasses que chacun de ces utilisateurs est amené à vivre durant ces déplacements.

2, 3, 5, 7 puis 10 personnes dans la cabine … quelles tactiques employer en présence de l’éternel optimiste bavard ? de la fragrance corporelle écrasante d’un autre passager ? du retardataire arrivant en courant dans la cabine et dont l’haleine nous indique qu’il vient d’écraser sa cigarette il y a seulement trois secondes ? du fainéant, stationné tout au fond de la cabine, et sortant au 1er étage ? de l’infatigable dragueur qui essaie de capter un regard ? du responsable de la mauvaise manipulation qui envoie tout le monde à un étage où personne ne descend ? du surnuméraire qui glisse sa main entre les portes alors que tout le monde pense qu’il est impossible d’accueillir une personne supplémentaire ?

Voici un petit lexique qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

Pour commencer, imaginez-vous confiné dans un petit espace avec des co-passagers, partenaires de voyage, que vous ne connaissez pas ! Il ne serait pas étonnant que la plupart d’entre vous ressente une certaine gêne voire même que vous deveniez grincheux.

A cet éternel optimiste qui vous demande « si vous êtes prêts pour les vacances ? », vous avez le droit de vous demander s’il s’en soucie vraiment. Vous pourriez aussi imaginer lui répondre « Non, je ne suis pas prêt, mon chien a vomi sur mon tapis hier soir et ce matin, je me suis réveillé avec un mal de tête qui me donne envie de tuer tout le monde ! ». Alors, on se dit tout ?

A cette personne qui embaume la cabine au point de penser à une attaque atomique florale et qui est certaine que son parfum est très agréable, arriveriez-vous à lui dire « Arrêtez cette folie ! Vaporisez votre parfum avec légèreté et finesse ! ». Alors, on se dit tout ?

Au passager qui a fumé sa cigarette jusqu’au dernier moment et qui saute littéralement dans l’ascenseur au moment même où les portes allaient se fermer en s’excusant largement de vous avoir fait perdre un peu de votre temps précieux, oseriez-vous lui spécifier qu’ « il aurait pu attendre le prochain voyage et profiter de s’aérer avant de libérer une odeur de charbon de bois ! ». Alors, on se dit tout ?

A cet individu qui presse sur le bouton [1] du panneau de commande et qui va ensuite s’enfiler au fond de la cabine, auriez-vous la présence d’esprit de lui signifier qu’ « il serait préférable qu’il se positionne à côté de la porte afin de ne pas obliger une grande partie des voyageurs de sortir afin de le laisser atteindre ce premier étage et que, par ailleurs, l’ascension d’un étage par l’escalier lui ferait le plus grand bien ! ». Alors, on se dit tout ?

Au dandy de tous les jours qui essaie de vous séduire par un regard ou une approche quelque peu grège, au lieu de faire semblant de ne rien voir, lui rétorqueriez-vous que « son flirt ne sert à rien ! ».  Alors, on se dit tout ?

A cet étourdi qui, par erreur, presse sur un étage qui n’intéresse absolument personne. Après que toutes les personnes se soient regardées en chien de faïence et que personne ne soit sorti, vous pourriez simplement « en rire avec lui ! » Alors, on se dit tout ?

A cet impardonnable dernier voyageur, qui vient gâcher ce moment où les portes se ferment enfin en glissant ses mains dans le dernier interstice pour forcer la réouverture. Est-ce que les occupants de la cabine déjà bondée pourraient lui refuser l’accès en lui proposant « d’attendre le prochain voyage ! ». Alors, on se dit tout ?

Décidément, le voyage en ascenseur est une expérience chaque fois renouvelée ! Prenez place dans nos ascenseurs, voyagez, détendez-vous, soyez attentifs et quelque fois … laissez-vous aller !

 

Partager cet article :
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin